Archives de catégorie : Traitement

L’âge de la première consultation chez l’orthodontiste

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)

A quel âge dois-je faire faire la première visite chez l’orthodontiste à mon enfant ? L’âge idéal pour traiter des malocclusions (lire : Qu’est-ce qu’une malocclusion dentaire ?) ou commencer un traitement orthodontique est celui de l’enfance ou de l’adolescence. Il est donc recommander par la Société Française d’Orthopédie Dento-Faciale (SFODF) de demander un premier examen orthodontique de vos enfants par un orthodontiste à l’âge de 7 ans. Dès cet âge certains problèmes peuvent êtres à la fois décelés et traité ou, en tout cas, surveillé en attendant un traitement plus lourd, porter des bagues fixes par exemple. Des premiers conseils pourront alors êtres donnés aux parents et aux enfants par le spécialiste afin d’éviter aux plus jeunes de subir un traitement plus sévère dans l’avenir s’il n’avait pas suivi ces conseils.

Mieux vaut prévenir que guérir. Voilà ce qu’il faut retenir. Une première visite chez l’orthodontiste tôt dans la vie ne garantira pas l’absence d’un traitement, mais celui-ci pourra être beaucoup moins contraignant et ce pour le plus grand bonheur de l’enfant.

Cette visite peut aussi être l’occasion pour les parents de demander une évaluation de leur propre cas et des conseils sur un potentiel traitement. N’oubliez pas qu’il est préférable d’avoir une bonne mutuelle pour commencer un traitement orthodontique souvent onéreux.

Une visite dès 7 ans garantie un bon suivit !

Une visite dès 7 ans garantie un bon suivit !

Les rendez-vous d’ajustement

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)

Le traitement orthodontique est un traitement sur le long terme, plusieurs mois, voir plusieurs années sont nécessaires (lire : Combien de temps dure un traitement orthodontique ?). Les dents doivent bouger doucement et de manière constante. Afin de garantir cette constance il sera nécessaire tout au long de votre traitement d’aller « ajuster » votre appareil dentaire. Lors de ces rendez-vous de réajustement qui sont des rendez-vous de routine l’orthodontiste veillera au bon avancement des travaux en cours et de l’entretien de l’appareil.

De manière régulière, tous les mois ou tous les deux mois par exemple, votre orthodontiste pourra changer votre arc pour le remplacer par un plus gros et moins souple. Il changera sans aucun doute à chacun de ces rendez-vous les ligatures qui servent à fixer le fil aux bagues. De manière générale c’est lors de ces rendez-vous que l’on dit que l’on s’est fait resserré l’appareil dentaire. Votre spécialiste vous montrera où placer et sur quelles bagues fixer vos élastiques lorsque vous en aurez besoin (lire : A quoi servent les élastiques ?)

Après chacun de ces rendez-vous de réajustement, les tensions exercées par le nouveau fil installé seront plus forte qu’auparavant, il se peut donc que des douleurs apparaissent (lire : Un appareil dentaire fait-il mal ?). Bien entendu, comme après la pose, les douleurs s’apaisent au bout de quelques jours.

Et vous ? De combien de temps sont séparés chacun de vos rendez-vous d’ajustement ?

L'orthodontiste examine l'appareil dentaire

L’orthodontiste examine l’appareil dentaire

Après l’appareil : une contention

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (9 votes, moyenne : 4,44 sur 5)

Lorsque le temps est venu de retirer définitivement l’appareil dentaire le travail n’est pas terminé. En effet il faut maintenant stabiliser les dents, éviter qu’elles ne bougent de leurs emplacements finals. Durant le port de l’appareil dentaire les dents ont étaient quelque peu bousculées, ce que l’on appelle la contention permet de prévenir les effets secondaires de cette bousculade, à savoir un déplacement de certaines dents (lire : Pourquoi les dents bougent après avoir porté un appareil dentaire ?). Le travail semble terminé, mais ce n’est pas le cas. Pour prévenir ces effets secondaires, qui peuvent être une récidive du problème initialement traité, il est indispensable de porter le plus souvent possible ou de façon permanente une contention. Il existe deux types de contentions :

1. Les contentions permanentes / fixes

Cette contention ce matérialise par un simple arc collé de façon durable derrière les incisives et les canines. De la même façon qu’un appareil lingual, cette contention est invisible. Elle est plus généralement portée en bas, mais peut aussi être placée en bas et en haut. Cette contention se porte théoriquement à vie, mais peut être amené à être enlevé si elle venait à gêner. Une fois posée elle a pour avantage de ne plus avoir à s’en préoccuper. Pour en savoir plus sur ce type de contention lire : Les contentions fixes

Une contention pour stabiliser un beau sourire

Une contention pour stabiliser un beau sourire

2. Les contentions amovibles

Les contentions amovibles sont plus ou moins contraignantes que les contentions fixes, cela dépend des points de vue. D’une part elles ne peuvent pas être portées à vie, c’est plutôt sympa d’avoir aucune trace de l’appareil dentaire après son passage. Mais contrairement aux contentions permanentes il faut toujours y penser afin de la porter un maximum de temps. En général les orthodontistes préfèrent poser une contention permanente pour éviter aux têtes en l’air d’oublier trop souvent gouttière ou faux palais.

Deux types de contentions amovibles :

  • La Gouttière se porte généralement la nuit, mais peut aussi se porter la journée. C’est une gouttière rigide en plastique transparente qui reprend exactement la forme des dents. Elle vient donc se glisser à la fois sur les dents du haut et du bas pour prévenir tout risque de nouveaux mouvements. Pour en savoir plus sur les gouttières : lire Les gouttières de contention.
  • Le faux palais à l’instar de la gouttière, cette contention est visible. En effet un fil est encore visible sur les dents. Celui-ci est relié à un faux palais. Il peut se porter en bas et en haut. Pour en savoir plus sur les faux palais de contention : lire Le faux palais de contention.

Types de rendez-vous en orthodontie

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)

On peut dire qu’il existe environ 5 types de rendez-vous en orthodontie. Deux stades sont primordiaux : la période où l’on porte l’appareil dentaire et la période qui suit celle-ci qui permettra de stabiliser le résultat obtenu. Voici la liste des différents rendez-vous qui ponctue un traitement en orthodontie :

1. Premiers rendez-vous

Lors des premiers rendez-vous l’orthodontiste fait un diagnostique complet, examine les dents et juge le travail à effectuer. C’est alors qu’il présente le traitement qu’il compte effectuer. Vous aurez droit aussi de signer le devis et de régler les détails administratifs. Pour plus de détails lire Premiers rendez-vous avec l’orthodontiste.

2. La pose de l’appareil dentaire

La pose de l’appareil dentaire est un des rendez-vous les plus impressionnant. Le travail de réalignement de la dentition commence à l’issue de la pose des bagues et du fil. Les étapes de la pose de l’appareil dentaire sont expliquées dans Quelles sont les étapes de la pose de l’appareil dentaire ?.

Jeune homme portant un appareil dentaire.

Jeune homme portant un appareil dentaire.

3. Rendez-vous de réajustement

Les réajustements sont des rendez-vous de routine. C’est eux qui se répéteront le plus souvent, environ tous les 1 à 2 mois. C’est lors de ces rendez-vous que l’orthodontiste change l’arc, les ligatures. A leur issue des douleurs peuvent apparaitre puis s’estompent (lire : Un appareil dentaire fait-il mal ?). Pour plus de détails concernant les réajustements lire : Les rendez-vous d’ajustement

4. Décollage de l’appareil et contention

C’est lors de ce rendez-vous que l’appareil dentaire est enlevé ! (lire : Comment un appareil dentaire est-il enlevé ?) Ce n’est pas pour ça que le traitement s’arrête brutalement, bien au contraire. Le travail de stabilisation du résultat commence alors avec la mise en place d’une contention permanente ou amovible. Pour plus de détails concernant la contention lire : Après l’appareil : une contention.

5. Surveillance

Afin d’être sûr que le résultat obtenu soit le plus parraine possible, des visites régulières sont encore indispensables pendant une durée d’un à 2 ans.