Archives par étiquette : Gouttière

« Le jeu en vaut la chandelle ! »

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)

DÉBUT, PREMIER RENDEZ-VOUS
Mon traitement a commencé il y a 2 ans et demi environ. Je suis allée chez l’orthodontiste sur conseils de mon dentiste. Je n’avais pas de gros problèmes, juste un écart assez important entre mes dents du haut et celles du bas. Esthétiquement, mon alignement n’était pas si mauvais que ça.
Lors de mon premier rendez-vous (lire : Premiers rendez-vous avec l’orthodontiste), l’orthodontiste m’a examiné, fait de nombreux moulages et des radios afin de pouvoir réfléchir au traitement le plus adapté à mon cas.

POSE DES BAGUES
Un mois plus tard, je suis retournée chez lui. Il m’a proposé directement des bagues en haut et en bas, pour une durée d’environ 1 an et demi, 2 ans (lire : Combien de temps dure un traitement orthodontique ?). J’ai toujours voulu avoir un très beau sourire et je n’ai donc pas beaucoup hésité avant de dire oui. Beaucoup de camarades d’école en portaient aussi, je n’aurai donc pas fait tellement « tache ».
Mes bagues ont été posées au rendez-vous suivant : cela a duré une heure (lire : Quelles sont les étapes de la pose de l’appareil dentaire ?). Je n’ai absolument rien senti, juste très ennuyée. La douleur arrive environ 2-3h après et il est quasiment impossible de macher pendant quelques jours. Le premier soir, j’ai même du prendre du Dolipranne car mes dents me « lançaient ».

RENDEZ VOUS DURANT LE TRAITEMENT
Ensuite, mes rendez vous avec l’orthodontiste avaient lieu une fois par moi. Il m’examinait, constatait les progrès, et durant la première année (environ) me changeait la taille de l’arc puis passait d’un arc « souple » à un arc « acier » donc plus rigide.
L’orthodontiste remplaçaient mes vieux « élastos » (petits élastiques qui fixent l’arc aux bagues) par des nouveaux.
J’ai eu quelques « accidents » dont le décollage d’une bague alors que je mangeais de la pizza par exemple (lire : Que faire si une bague se décolle ?). Ce genre d’incidents ralentit le traitement, il est donc important de faire attention à ne pas manger des aliments trop durs !

PENDANT MON TRAITEMENT
J’ai eu droit en milieu de traitement à un « palais » en plus de mes bagues. Je l’ai gardé quelques mois et il ne me gênait absolument pas pour la prononciation
Puis en fin de traitement, afin de réduire l’écart entre mes dents du haut et celles du bas, l’orthodontiste a fixé des crochets à mon arc pour que je puisse y accrocher des élastiques. Au tout début, les élastiques sont larges et souples mais au fur et à mesure, la taille et la souplesse se réduisent (lire : A quoi servent les élastiques ?). Il faut les porter la journée et la nuit. Ce n’est pas esthétique mais très efficace !
L’appareil s’oublie rapidement, il ne gêne en rien la prononciation et ne fait pas mal du tout (lire : Un appareil dentaire fait-il mal ?). Il faut faire l’impasse sur les aliments durs et collants (caramels, nougats) mais je n’ai pas pu me résoudre à arrêter les bonbons…

L’ENTRETIEN
L’entretien d’un appareil au quotidien est assez simple (lire : Comment prendre soin de son appareil dentaire ?), brossage après chaque repas obligatoire dans la mesure du possible, je mangeais à la cantine le midi, donc je zappais souvent le brossage du midi, honte à moi !
On peut également compléter en achetant de petites brosses spéciales permettant de nettoyer entre les bagues et de la cire (en pharmacie) en cas de frottements de l’arc ou des bagues contre la paroi de la bouche (aphtes !)

DÉBAGAGE
Après 2 ans et demi de traitement, j’ai enfin enlevé mes bagues. Il n’a fallu qu’une demi heure durant laquelle l’orthodontiste « arrache » une à une les bagues (sans douleur) puis, avec la fraise, enlève la colle sur les dents (le bruit de la fraise et la sensation rendent ce moment assez désagréable)
Enfin, il égalise toutes les dents. Et voilà, quel surprise et quel bonheur de se découvrir un beau sourire!

CONTENTION
Afin d’éviter que les dents ne rebougent, mon orthodontiste a fixé une barre de fer derrière mes dents du bas. Je la garderai certainement à vie. Toutefois, cette petite barre est totalement invisible et ne me gêne pas du tout. Elle s’oublie très vite !
Plus contraignant, la gouttière, moulée sur mes dents (lire : Les gouttières de contention), elle doit être portée le plus souvent possible, la nuit et la journée quand je ne parle pas (devant la tv, en lisant…etc). (lire : Après l’appareil : une contention)
Je retournerai chez l’orthodontiste pendant plusieurs mois encore afin de vérifier que mes dents restent bien en place

BILAN
Je suis très heureuse d’avoir fait ce choix, le jeu en vaut la chandelle ! J’ai aujourd’hui de très jolies dents, bien alignées et un beau sourire à vie, cela valait bien 2 petites années de sacrifices.
Je pense qu’il ne faut pas hésiter à sauter le pas si l’on a la chance de pouvoir porter un appareil. Et mieux vaut commencer tôt, personne n’a bien envie de se retrouver avec des bagues en terminale !
Bonne chance !

Louise – 15 ans

Après l’appareil : une contention

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (9 votes, moyenne : 4,44 sur 5)

Lorsque le temps est venu de retirer définitivement l’appareil dentaire le travail n’est pas terminé. En effet il faut maintenant stabiliser les dents, éviter qu’elles ne bougent de leurs emplacements finals. Durant le port de l’appareil dentaire les dents ont étaient quelque peu bousculées, ce que l’on appelle la contention permet de prévenir les effets secondaires de cette bousculade, à savoir un déplacement de certaines dents (lire : Pourquoi les dents bougent après avoir porté un appareil dentaire ?). Le travail semble terminé, mais ce n’est pas le cas. Pour prévenir ces effets secondaires, qui peuvent être une récidive du problème initialement traité, il est indispensable de porter le plus souvent possible ou de façon permanente une contention. Il existe deux types de contentions :

1. Les contentions permanentes / fixes

Cette contention ce matérialise par un simple arc collé de façon durable derrière les incisives et les canines. De la même façon qu’un appareil lingual, cette contention est invisible. Elle est plus généralement portée en bas, mais peut aussi être placée en bas et en haut. Cette contention se porte théoriquement à vie, mais peut être amené à être enlevé si elle venait à gêner. Une fois posée elle a pour avantage de ne plus avoir à s’en préoccuper. Pour en savoir plus sur ce type de contention lire : Les contentions fixes

Une contention pour stabiliser un beau sourire

Une contention pour stabiliser un beau sourire

2. Les contentions amovibles

Les contentions amovibles sont plus ou moins contraignantes que les contentions fixes, cela dépend des points de vue. D’une part elles ne peuvent pas être portées à vie, c’est plutôt sympa d’avoir aucune trace de l’appareil dentaire après son passage. Mais contrairement aux contentions permanentes il faut toujours y penser afin de la porter un maximum de temps. En général les orthodontistes préfèrent poser une contention permanente pour éviter aux têtes en l’air d’oublier trop souvent gouttière ou faux palais.

Deux types de contentions amovibles :

  • La Gouttière se porte généralement la nuit, mais peut aussi se porter la journée. C’est une gouttière rigide en plastique transparente qui reprend exactement la forme des dents. Elle vient donc se glisser à la fois sur les dents du haut et du bas pour prévenir tout risque de nouveaux mouvements. Pour en savoir plus sur les gouttières : lire Les gouttières de contention.
  • Le faux palais à l’instar de la gouttière, cette contention est visible. En effet un fil est encore visible sur les dents. Celui-ci est relié à un faux palais. Il peut se porter en bas et en haut. Pour en savoir plus sur les faux palais de contention : lire Le faux palais de contention.